Technologie

UK : la technologie de reconnaissance faciale de la police aurait permis d’arrêter un suspect

Le média britannique WalesOnline indique que la technologie de reconnaissance faciale en temps réel de la police de South Wales (Pays de Galles), connu aussi sous le nom de système AFR Locate, aurait été améliorée, grâce à un nouvel algorithme fourni par l’entreprise technologique japonaise NEC.

Sur les 44 468 visages scannés par les forces de l’ordre puis analysés par le logiciel de reconnaissance faciale en marge du « Biggest Weekend » qui s’est déroulé dans la ville de Swansea en mai dernier, il n’y aurait eu que dix faux positifs, d’après l’enquête menée par WalesOnline. Le système AFR Locate aurait même permis à la police locale d’appréhender un suspect contre qui avait été lancé un mandat d’arrêt.

Une version moins récente de ce logiciel avait été utilisée l’an dernier à Cardiff, lors de la finale de la Ligue des Champions disputée par le Real de Madrid et la Juventus de Turin. À cette occasion, près de 170 000 personnes avaient afflué aux abords du stade de la ville et le système AFR avait identifié 2470 suspects potentiels, dont 2297 faux positifs : il se trompait dans 92 % des cas.

Dans un communiqué, la police de South Wales, la première force de sécurité à tester la technologie dans un projet pilote, a déclaré : « Notre partenaire NEC nous a fourni un nouvel algorithme et une nouvelle application bénéficiant de 12 mois de recherche et de développement supplémentaires depuis le lancement du projet. À chaque déploiement de la technologie, nous avons acquis la confiance dans la technologie, ce qui a permis aux développeurs de NEC d’intégrer nos découvertes dans leurs mises à jour ».

Selon la police de South Wales, la technologie de reconnaissance faciale vise à identifier des individus ou à les authentifier en comparant leurs visages à une base de données de visages connus puis en recherchant une correspondance. Le système recherche un visage dans l’image qu’il traite, puis crée une représentation numérique du visage en fonction de la position, de la taille et de la forme des traits du visage. Ce visage numérique est ensuite comparé à une base de données d’images de faces identifiées.

La police de South Wales a indiqué que trois listes de surveillance prédéfinies avaient été créées pour l’occasion. La première fournissait des renseignements sur les groupes de crime organisé sévissant lors des festivals de musique. La seconde se focalisait sur les personnes recherchées et sous le coup d’un mandat d’arrestation dans la juridiction des forces de l’ordre locale. La troisième liste concernait les suspects recherchés pour des infractions en suspens, en particulier dans la région. Il s’agissait de personnes qui avaient été identifiées comme responsables d’un crime dans la région et qui étaient activement recherchées par la justice britannique.

D’après les forces de l’ordre de South Wales, le système AFR Locate aurait déjà permis l’arrestation de 16 entre le 31 mai et le 22 décembre 2017 et de 13 autres personnes entre le 3 et le 24 juin 2018. Au total, cette technologie de reconnaissance faciale en temps réel aurait déjà conduit à l’arrestation de plus de 450 personnes depuis juillet 2017.

Ed Bridges, un ancien conseiller du parti des Libéraux-démocrates à Cardiff, a pour sa part appelé les forces de l’ordre à stopper l’utilisation du système AFR Locate. D’après Bridges, l’usage de ce système « viole le droit à la vie privée de toutes personnes se trouvant dans le champ des caméras, a un effet dissuasif sur les manifestations pacifiques, discrimine les femmes et les BAME (Noirs, Asiatiques et Minorités ethniques) et bafoue les lois sur la protection des données ».

Source : Wales Online

Comment here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

fr_FRFrench
en_USEnglish fr_FRFrench